A la base, les combats de lethwei étaient réellement violents et il n’existe pas de règles sportives particulières. Il semblerait même qu’au 19e siècle, les combats se montraient encore plus violents que ceux de boxe thaï. Celui-ci se caractérisait par la pratique du combat à main nue nommée « bando », un genre de lutte nommé « naban », la pratique des armes, le banshay ainsi que le lethwei. Désormais, ce dernier terme est de plus en plus employé à tort afin de parler du « bando » de manière générale. Dans les circonstances, il semblerait que le lethwei comme il est pratiqué désormais désigne une discipline indépendante du « bando » même si elle conserve certains liens avec celui-ci.

Il faut savoir qu’au Myanmar, on aborde désormais le sujet de Myanmar Lethwei ou autrement dit boxe traditionnelle. Cette discipline d’escrime des mains et des pieds nus remonte à la nuit des temps. Il s’agit d’une boxe pieds et points que l’on dit de « martial » qui prend à l’héritage technique du guerrier birman toute une palette de stratégies. La façon de s’affronter est très particulière, semblable fréquemment au comportement animal, elle est bien différente des autres pratiques orientales.